Rechercher
  • Nicolas Combettes

Ma très chair fraîche, le défi du son par le sang !

Dernière mise à jour : 31 mars 2021

Un court métrage de fiction, dans le genre fantaisie, horreur. Où le cannibalisme dans un tableau vivant macabre interroge une situation chaotique.


Ma très chair fraîche, est avant tout mon premier court-métrage de fiction en dehors des bancs d'école. Dans un climat froid et sanglant, la musique de Nicolas Gigou, et la narration donner par Étienne Geffroy (dans le rôle d'Horace) viennent contrebalancer l'ambiance pour donner un style plus proche de l'humour noir.


Répondre à un défi


À l'initiative de ce projet : le retour des défis Kino mensuels, interrompu pendant plus de 6 mois à cause de la crise sanitaire. Kino est un organisme international regroupant des passionnés du cinéma à travers le monde (1). Le défi du mois de novembre apporter des contraintes techniques sur la prise du son. Chaque participant devait tourné le film en muet. Toute la bande sonore devait être jouée en post-production, par du doublage, du bruitage, ou une composition musicale. Pour une durée de 2 minutes maximum, dans un délais de 3 semaines, le défi m'inspire.



Alors que des scénarios et autres dossier de production s'entasse sur mon plan de travail.

Dans l'ennuie de l'énergie dynamique des plateaux de tournages, le défi m'est apparue comme une évidente raison d'y participer. Un scénario écrit en une nuit suffira pour me lancer dans une étude rapide de production. Le storyboard dessiné et la diégétique structuré, je comprend assez vite que la première difficulté seras dans le maquillage. Grace au réseau de Kino, Marie-Ève Dupré maquilleuse professionnelle accepte de ce joindre au projet vite suivis d'Antoine Doan qui dirigera la direction de la photographie. Sans ce soutien bénévole, le film n'aurait pu exister.

L'organisation et le découpage technique du scénario c'est faite autour du maquillage évolutif des personnages.




Une musique funk pour une scène gore


La musique de Nicolas Gigou donne au film un style plus proche de l'humour noir que du film classique du genre horreur. Tout comme le bruitage il réalise tout son travail selon la méthode Foley, soit en jouant directement les sons sur les images.





2 sélections officielle en festivals internationaux


D'abord remarqué par Bucarest en Roumanie dans le festival Short to the point ensuite par les studio Pinewood en Angleterre.


(1) Kino Montréal : Kino est un mouvement cinématographique international, consistant à réaliser des films sans budget, dans un esprit d’entraide, non-compétitif, de liberté et de bienveillance. Ce mouvement a commencé à Montréal, au Québec en février 1999 avec Kino Montréal et il compte maintenant une centaine de cellules actives à travers le monde.

42 vues0 commentaire